Trouver un spécialiste en désenfumage pour les particuliers et les professionnels

Trouver un spécialiste en désenfumage

Publié le : 07 octobre 20197 mins de lecture

Le désenfumage est de mise aussi bien dans la construction que dans la rénovation d’un bâtiment. Il limite autant que possible les dégâts occasionnés par les flammes. Avant d’enclencher les démarches de désenfumage, voici quelques notions de base à connaitre.

Comment trouver un spécialiste de désenfumage ?

Le désenfumage est un dispositif de sécurité incendie utilisé pour évacuer une partie de la fumée en cas de feu. Il crée une hauteur d’air libre en dessous de la couche de fumée afin de faciliter l’évacuation des civils et réduire le risque de propagation. L’instrument sert également à simplifier l’accès aux pompiers. Éliminer le plus possible de fumées chaudes amenuise de plus le danger d’embrasement général et d’effondrement de la construction à cause d’une forte température. Il incombe aux techniciens d’effectuer l’aménagement de l’outil.

Pour trouver un spécialiste dans le domaine, la meilleure solution est de consulter Internet. En effet, la toile regorge ds sites de prestataires qui offrent leurs services aux particuliers et aux professionnels. L’expert propose l’installation de ventilateurs, de volets coupe-feu, de clapets coupe-feu, de portes coupe-feu et de coffrets de relayage. D’ailleurs, ceux-ci rassemblent les principaux matériaux de désenfumage professionnel. Vous pouvez dénicher des spécialistes dans les annuaires en ligne. Les professionnels suggèrent une multitude de solutions de désenfumage appropriées à votre habitation et ses contraintes.

Le désenfumage naturel

L’élimination de la fumée hors des locaux nécessite des désenfumages naturel et mécanique. La pose du dispositif est réalisée par un professionnel. Le prestataire commence par des études techniques. Vient ensuite l’installation des outils. L’opération continue par la maintenance et la vérification. Puis, le professionnel du désenfumage effectue le suivi des chantiers. Il faut noter que les travaux d’aménagement demandent l’intervention d’au moins six professionnels compétents. De plus, la prestation requiert un sens de la réactivité et une bonne connaissance du domaine du bâtiment. Les prestataires doivent également s’équiper de matériels de sécurité incendie et d’équipements de protection individuels afin d’éviter les accidents.

Par ailleurs, les procédures de désenfumage naturel se résument par une évacuation des fumées à l’extérieur de la construction. Pour ce faire, le professionnel réalise un tirage thermique naturel, soit par des exutoires, soit par les conduits. L’expert fait usage des DENFC (Dispositifs d’évacuation naturelle de fumées et de chaleur). Ces équipements de désenfumage sont destinés aux locaux d’une surface supérieure à 300 m2 et aux locaux aveugles de 100 m2. Sachez que les DENFC doivent présenter la marque CE pour confirmer leur conformité à la norme NF EN 12 101-2.

Le désenfumage mécanique

Le désenfumage mécanique est nécessaire si le site ne permet pas un désenfumage naturel. Dans ce cas, un ventilateur aspire les fumées dans un conduit avant de les rejeter à l’extérieur. Il faut rappeler que cette méthode est à éviter pour supprimer les fumées dans les escaliers. Effectivement, la propagation de ces émanations dans les escaliers empêcherait les victimes d’être évacuées du bâtiment. De plus, chaque site possède des configurations spécifiques qui réclament des méthodes de désenfumage différentes. C’est la raison pour laquelle une étude préalable de la construction s’avère utile. Ce diagnostic a pour but de faciliter le choix des matériels et des techniques afin d’assurer une installation suivant les normes en vigueur.

Le principe du désenfumage mécanique correspond à l’aménagement de conduits de volets, de conduits, de coffret de relayage et d’extracteurs de désenfumage. Les conduits de ventilation figurent parmi les équipements indispensables de tous les types de construction. Le volet est implanté, soit en partie basse (pour faciliter l’entrée d’air neuf), soit en partie haute (pour extraire les fumées). Le coffret de relayage relie le centralisateur de mise en sécurité incendie et les ventilateurs. Et les extracteurs aspirent les fumées. Ces différents dispositifs doivent être installés par des professionnels.

La réglementation en matière de désenfumage

L’ensemble d’instruments a pour finalité de protéger les personnes contre le risque d’incendie. Il existe des réglementations qui encadrent la présence de ces équipements dans les bâtiments. Ce sont les articles R 4216-13 à R 4216-17, R4216-29 ; l’arrêté du 5 août 1992 et la circulaire DRT n° 95-07 du 14 avril 1995. Ces lois imposent l’installation des instruments de désenfumage des immeubles professionnels. Ces règles concernent les locaux de plus de 300 m2, les locaux en sous-sol de plus de 100 m2, les cages d’ascenseurs encloisonnées et les escaliers.

Ces articles somment les propriétaires de bâtiments de prévoir une évacuation de fumée dans tous les cas. Si la construction dispose d’une toiture en pente supérieure ou égale à 10 %, l’évacuation devra être localisée le plus haut possible. L’arrêté du 25 juin 1980 oblige tous les ERP (Établissement recevant du public) à aménager des installations de désenfumage. Le genre de dispositifs à mettre en place dépend de la catégorie de classement des ERP (des nombres de personnes circulant dans le bâtiment). Il convient de rappeler que la 1re catégorie compte plus de 1500 personnes, la 2e catégorie compte 701 à 1500 personnes, la 3e catégorie compte 310 à 700 personnes et la 4e catégorie compte moins de 300 personnes.

Plan du site